Les enfants et la vie privée à TEDx

J’étais sur le point de faire un “Mark all as read” sur les billets restants dans la catégorie “High noise” de mes flux RSS, quand j’ai remarqué la vidéo de Cory Doctrow à TEDx Observer. Elle a attiré mon attention parce qu’elle parle essentiellement de la même chose que mon avant-dernier billet : les enfants et Internet.

Lire la suite

J’ai lu… Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire

Il est rare que lise autre chose que de la fiction. Les rares exceptions sont mon National Geographic, que je lis de couverture à couverture tous les mois, et les divers articles que je peux lire dans la journée concernant l’actualité (technologique, nationale, internationale, …). Ça me suffit largement : j’ai ma dose de vie de tous les jours, ben, tous les jours. De temps en temps, cependant, je tombe sur un bouquin qui raconte une histoire vraie, mais surtout une vraie histoire qui vaut la peine d’être lue. C’est le cas d’Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire, un livre que j’ai découvert lors du TEDx Paris 2010 qui a eu lieu le 30 janvier.

Adolfo Kaminsky est un photographe qui a commencé sa vie active en tant que teinturier et, entre les deux, s’est retrouvé faussaire. C’est Sarah Kaminsky, sa fille qui nous a fait un résumé de la vie extraordinaire de son père lors de sa présentation TEDx. Je vous laisse lire le résumé fait par l’éditeur :

« Rester éveillé. Le plus longtemps possible. Lutter contre le sommeil. Le calcul est simple. En une heure, je fabrique trente faux papiers. Si je dors une heure, trente personnes mourront… » Quand, à 17 ans, Adolfo Kaminsky devient l’expert en faux papiers de la Résistance à Paris, il ne sait pas encore qu’il est pris dans un engrenage infernal, dans une course contre la montre, contre la mort, où chaque minute a la valeur d’une vie. Durant trente ans, il exécutera ce méticuleux travail de faussaire pour de nombreuses causes, mais jamais pour son propre intérêt. A travers son destin romanesque, et sous la plume de sa fille Sarah, on plonge au cœur d’une histoire de clandestinité, d’engagement, de traque et de peur. En arrière-plan du récit de sa vie se dessine le spectre d’un siècle où s’affrontent sans merci pouvoirs politiques, haines raciales, idéologies et luttes des peuples pour leur liberté et la dignité humaine. La Résistance, l’émigration clandestine des rescapés des camps avant la création d’Israël, le soutien au FLN, les luttes révolutionnaires d’Amérique du Sud, les guerres de décolonisation d’Afrique, l’opposition aux dictateurs d’Espagne, du Portugal et de Grèce, sont autant de combats pour lesquels il s’est engagé, au risque de sa vie et au prix de nombreux sacrifices. S’il a rejoint des causes en apparence contradictoires, Adolfo Kaminsky est toujours resté fidèle à ses convictions humanistes, à sa volonté de bâtir un monde de justice et de liberté.

Le livre se lit facilement et rapidement. Le style est léger et, certes, l’histoire a probablement été un peu romancée, mais cela n’enlève rien a la vie de cet homme extraordinaire, dans tous les sens du mot. Je vous le recommande vivement.

Achetez le bouquin chez amazon.fr.

Valse Irritation d’après Nokia et la découverte de The EG

Je découvre ce matin cette composition pour piano, qui date apparemment de quelques années, écrire à partir de la traditionnelle sonnerie Nokia par le pianiste québécois Marc-André Hamelin.

The EG Plus intéressant peut-être que ce morceau, je découvre la conférence The EG—The Entertainment Gathering. Il s’agit d’une conférence à la TED. D’ailleurs, certaines des conférences sont carrément disponibles sur le site TED. Cette conférence est cependant plus orientée divertissement ou loisir, son but étant de redéfinir la manière dont on entretient nos idées (de l’anglais entertain ideas).

C’est dommage que la conférence soit hors de prix ($4000) et en Californie, mais au moins vous pouvez regarder quelques unes des présentations en ligne. Je vous aurais fait un lien direct, mais le site est trop mal fait ; allez donc sur le site de The EG et cliquez sur l’onglet Video, après vous pourrez utiliser un magnifique menu déroulant pour choisir votre vidéo.

D’ailleurs, ça me fait penser à quelque chose : serez-vous présents au TEDx Paris à la fin du mois ?

Pour finir, une autre petite vidéo EG ; David Pogue et Imagine there’s no technology :

Bionic monkey-talk at TED

OK, maybe the title doesn’t mean much, but I couldn’t think of anything better. So how about you just watch the videos?

I was barely finished with last week’s TED post when I stumbled upon the first of this week’s recommendations. I know I said that TED videos were only 18 minutes long, but I guess when you’re Jane Goodall you’re inherently expected to need a little more:

As inspiring as Mrs. Goodall might be, I would have preferred a longer talk from Alan Russell, the speaker on this video called Why can’t we grow new body parts?: