Révéler les données d’une bande magnétique à l’aide de rouille

Je suis tombé sur cet article chez BoingBoing il y a quelques minutes qui décrit comment révéler les données stockées dans une bande magnétique—comme celles que l’on trouve derrière les cartes de crédit—à l’aide de la rouille (l’oxyde de fer, hein, pas la sauce) en poudre. Comme ça avait l’air sympa, je me suis dit que je reproduirais bien l’expérience à la maison.

Je suis donc allé chercher mon morceau d’acier rouillé (n’importe quel métal ferreux devrait marcher) et un morceau de papier de verre—j’avoue que parfois je m’étonne de ce que je garde dans mon petit 35m2—et j’ai procédé à la confection de rouille en poudre très fine.

Rust Sandpaper Rust Powder

Ensuite, je n’ai eu qu’à étaler un peu de cette poudre à l’aide d’un pinceau sur une bande magnétique d’une carte dans mon portefeuille et voilà le résultat :

Revealed Magnetic Data

La poudre révèle les ‘0s’ et ‘1s’ stockés dans la bande magnétique. On peut voir que ma carte ne possède qu’une seule piste avec des données, mais une carte un peu plus complexe, comme une carte de crédit, pourrait en contenir jusqu’à 3 ; les deux autres se trouveraient au dessus et en dessous. Chaque piste est capable de stocker quelque 80 bits par centimètre, mais vu que les données sont encodées de manière différente sur chacune des trois bandes, une carte de taille standard ne contient qu’environ 1000 bits ou 226 caractères, soit environ un SMS (1120 bits).

Valse Irritation d’après Nokia et la découverte de The EG

Je découvre ce matin cette composition pour piano, qui date apparemment de quelques années, écrire à partir de la traditionnelle sonnerie Nokia par le pianiste québécois Marc-André Hamelin.

The EG Plus intéressant peut-être que ce morceau, je découvre la conférence The EG—The Entertainment Gathering. Il s’agit d’une conférence à la TED. D’ailleurs, certaines des conférences sont carrément disponibles sur le site TED. Cette conférence est cependant plus orientée divertissement ou loisir, son but étant de redéfinir la manière dont on entretient nos idées (de l’anglais entertain ideas).

C’est dommage que la conférence soit hors de prix ($4000) et en Californie, mais au moins vous pouvez regarder quelques unes des présentations en ligne. Je vous aurais fait un lien direct, mais le site est trop mal fait ; allez donc sur le site de The EG et cliquez sur l’onglet Video, après vous pourrez utiliser un magnifique menu déroulant pour choisir votre vidéo.

D’ailleurs, ça me fait penser à quelque chose : serez-vous présents au TEDx Paris à la fin du mois ?

Pour finir, une autre petite vidéo EG ; David Pogue et Imagine there’s no technology :

If my kids turn out like this…

As funny and cute as this little girl talking about Visual Studio 2008 might be, I’d be really, really scared if my kids turned out like this 😛 (that is, assuming anyone would actually dare have kids with me in the first place).

Oh, and did she actually test the WPF designer and XAML Intellisense? All the rest, I pretty much agree, but I’m really looking forward to better WPF and XAML support in VS 2010 😉