Le blog fait peau neuve

OverhaulJe suis le premier à l’avouer, je ne suis pas doué pour faire vivre un blog, mais j’aime le concept, donc je m’acharne !

Des blogs, j’en ai eu depuis des années :

Au début, c’était des pages statiques mises à jour sous Notepad, mais la curiosité m’a poussé à faire un premier essai de génération dynamique en PHP peu de temps après. Evidemment, les fonctionnalités étaient limités—et la sécurité médiocre—donc je suis passé sous WordPress. Puis l’hébergeur s’est cassé la gueule, donc j’ai testé un autre moteur fait maison, mais en .NET cette fois-ci. Ça a été formateur et divertissant, mais impossible à maintenir—à cause du temps, je vous rassure, mon code était beau comme un bébé (chacun interprète comme il voudra). Donc nous voilà arrivés à ce jour, où je mets en ligne une nouvelle version… sous WordPress !

Les détails techniques : vous vous en foutez ? Passez à la suite. Pour les curieux, oui, WordPress, oui, PHP, mais avec une sacrée pile Microsoft pour faire marcher le tout. Un serveur IIS 7.5, qui, comme vous pouvez le voir, fait du PHP sans problème. Une installation en environ 3 clics grâce au Web Platform Installer qui a géré l’installation de MySQL, la création du site, etc. Le thème, 100% fait main par yours truly avec WebMatrix, qui, certes, sert surtout de Notepad glorifié, tout beau en WPF, coloration syntaxique du PHP, et tout le bla, bla, mais aussi, me permet de publier mes modifications très vite grâce au Web Deploy.

Et l’intérêt de tout ça ? Je ne me prends plus la tête. Si je ne me prends plus la tête—à corriger des bugs, passer par des chemins un peu tordus pour publier ou éditer des articles, etc.—cela veut dire, en principe, que j’ai plus de temps ou, en tout cas, la barrière d’entrée est plus accessible. Résultat : je devrais écrire plus ! Le grand gagnant ? Ben, moi. Mais aussi un peu vous, j’espère.

Les “inconvénients” : parce qu’il y en a souvent quand il y a du changement… WordPress ne supporte pas, comme mon ancien blog fait maison, les billets en plusieurs langues, donc j’arrête de le faire. OK, peut-être avec un plugin, etc. mais cela n’empêche pas le fait que devoir écrire trois billets à chaque fois, élevait la fameuse barrière, donc j’arrête. Comme celui-ci, la plupart des billets à l’avenir seront en un seule langue. J’essaierai, toutefois, de mettre un bouton facile d’accès pour traduire automatiquement les billets que vous ne comprenez pas, parce que, détrompez-vous, il y aura sûrement de l’anglais, voire même de l’espagnol, de temps en temps.

Alors, comme dit si souvent le boss : next steps ? C’est à moi d’écrire ! Si tout va bien, plus souvent, plus pertinent (?) mais toujours au même endroit. Vous, vous n’avez qu’à continuer à me suivre sur ce site, sur Twitter ou en vous abonnant au flux RSS pour participer à la conversation.

Publicités

C’est la fin de Microsoft Live Spaces

signupform[1] C’est ce qu’a été annoncé il y a quelques heures par Dharmesh Mehta, Director of Product Management de Windows Live à TechCrunch Disrupt.

Que deviennent donc tous ces magnifiques blogs hébergés sur la plateforme Live Spaces ?

La présence de Toni Schneider, PDG de Automattic, n’était pas anodine, parce que, comme vous l’aurez deviné, c’est WordPress.com qui ca prendre la relève.

Les blogs existants seront donc, au choix de l’utilisateur, migrés sur WordPress.com ou tout simplement supprimés dans les 6 mois à venir. Les utilisateurs pourront aussi, s’ils le souhaitent, télécharger un backup de leur blog avant.

Il s’agirait d’une affaire qui ne se veut pas purement financière. Vu la qualité des deux plateformes, je pense que, pour une fois, c’est effectivement le client qui va en bénéficier le plus.

(Source et illustration : TechCrunch)

Où suis-je ? Où vais-je ?

Des questions que je me pose bien plus souvent que je ne le devrais, mais non, ce n’est pas de mes problèmes de mémoire que je voulais parler. La question que l’on m’a posée c’est : où suis-je “virtuellement” ? Je tweete à peine, je ne blogue plus, ni ici ni

L’explication est simple ; et double ou triple à la fois. D’une part, si je ne dis rien, c’est probablement parce que je n’ai rien à dire, mais vous savez aussi que souvent quand je n’ai rien à dire je finis par dire quelque chose quand même, donc que se passe-t-il ?

Je suis occupé ! Occupé par des problèmes qui n’ont pas leur place ici, mais occupé aussi par des événements bien plus intéressants et dignes de partage.

WikiChildProtect Commençons par Imagine Cup, ce concours organisé par Microsoft et dans lequel j’ai mis les pieds il y a 2 ans lorsque je suis parti à la finale mondiale à Séoul. Depuis, j’ai du mal à me tenir à l’écart et cette année j’ai profité de la fin de mes études pour participer une dernière fois dans la catégorie Conception Logicielle. Je fais donc partie de l’équipe Dotnet-France avec Julien Dollon, Olivier Courtois, Bertrand Vergnault et, notre cher mentor, Yann Lautrédou.

En un paragraphe très rapide, grâce à notre projet WikiChildProtect nous cherchons à fournir une solution de protection des enfants sur Internet qui se veut plus efficace, plus sécurisée et, surtout, qui intègre un élément citoyen et communautaire qui n’existe pas actuellement. Si vous voulez plus d’informations, n’hésitez pas à télécharger notre dossier de presse.

La finale française de cette catégorie aura lieu ce jeudi 14 mai au premier étage de la Tour Eiffel. Uniquement la première place nationale aura le privilège de partir à la finale mondiale en Egypte. La compétition est rude puisque des vétérans participent et/ou coachent les équipes concurrentes. Jeudi soir je serai en mesure de vous dire si je passerai ma première semaine de juillet au Caire ou pas.

Shandong University of Science and Technology Enfin, l’autre “projet” qui me tracasse en ce moment c’est les trois semaines qui suivront la finale de jeudi. Je vais devoir partir en Chine pour donner cours pour SUPINFO à 山东科技大学, Shandong University of Science and Technology. Certes, j’ai eu le pouvoir d’un peu aligner les étoiles pour ce que destin s’abatte sur moi, mais cela ne change pas le fait que les trois prochaines semaines ne seront pas faciles.

Il y a de la lumière au bout du tunnel, par contre : 10 jours de vacances au milieu de ces trois semaines ! Au programme : pas la moindre idée !

Ça me fait un peu peur. J’ai quelques indices sur ce que je vais faire. Je sais que je ne reste pas en Chine, mais que je compte plutôt explorer le Singapour et la Malaisie. À part ça, si vous avez des astuces, des conseils, des amis dans ces pays qui pourraient me faire visiter, voire même m’héberger en Malaisie, je suis preneur ! Il doit y avoir 1000 manières différentes de me contacter, alors n’hésitez pas 😉

Je serais presque célèbre !

Il y a quelques semaines, j’ai été suivi par un caméraman pendant une journée pour un reportage pour France 24. Je savais que ça allait passer à la télé, sur leur site web et sur YouTube pendant l’été et ils m’ont dit qu’ils me tiendraient informé. Mais ce n’est pas comme ça que les choses se passent de nos jours…

Dimanche dernier, un dimanche matin comme les autres, je me lève à 13h et j’ouvre mon PC. Peu après que les différents systèmes de messagerie instantanée me montrent en ligne, un ami costaricain qui habite à Taiwan passe me voir pour me dire « hé, j’ai vu ta vidéo sur YouTube ! » Je dois avouer que j’ai eu un peu peur, parce que de gens ont publié des choses sur YouTube dont je ne suis pas spécialement fier. Mais en fait, je n’avais pas de soucis à me faire, il m’a dirigé vers la vidéo appelée World Class Teacher from Costa Rica (ou en français Prof de classe mondiale). C’est pas la classe ça ?!

Voici la vidéo en anglais :

Et la même mais en français :

Je dois encore les récupérer en meilleure qualité, mais pour l’instant, c’est le plus près que je ne sois jamais arrivé de la conquête du monde 😉

¡Ya soy casi famoso!

Hace unas semanas me siguió durante todo un día un camarógrafo para hacer un reportaje para France 24 (un canal de televisión francés). Yo sabía que iba a pasar en la televisión, su página web y en YouTube en algún momento este verano y me dijeron que me mantendrían al tanto. Pero así no es como funcionan las cosas hoy en día…

El domingo pasado, una mañana dominical como las otras, a eso de la 1 p.m. me despierto y abro la computadora. Así que los diferentes sistemas de IM empezaron a mostrarme en línea, un amigo de Costa Rica que vive en Taiwan apareció para decirme « ¡hey, vi su video en YouTube! » Tengo que admitir que me dio un poco de miedo porque hay gente que ha puesto videos de los cuales no estoy especialmente orgulloso. Pero no tenía de qué preocuparme, estaba enviándome un link hacia un video llamado World Class Teacher from Costa Rica (Profesor de clase mundial, en español). ¡¿Qué tan cool?!

El video en inglés:

Y la versión original en francés:

Tengo que conseguirlos en mejor calidad, pero por le momento, es lo más cerca que he estado de conquistar el mundo 😉

I’m almost famous!

A few weeks ago, I was followed around by a cameraman for a piece for France 24 (a French TV station). I knew that it would be broadcast on TV, their web site and on YouTube sometime during the summer and they told me that they’d let me know. But that’s not how things work nowadays…

Last Sunday, a regular Sunday morning, I woke up at around 1 p.m. and opened my computer. Soon after the different IM systems started to show me online, a Costa Rican friend that’s living in Taiwan popped up and said « hey, I saw your video on YouTube! » I must admit that I was a little worried, because people have put stuff up there that I’m not really proud of. But there was nothing to be worried about; he was pointing me to a video called World Class Teacher from Costa Rica. Just how cool is that?!

Here’s the video in English:

And the same, but in original French:

I need to get them in better quality, but for now, this is as close as I’ve ever been to taking over the world 😉