#TesteurSosh du HTC 8x

Ça faisait quelque temps que j’avais envie de tester le HTC 8x dans l’idée notamment de changer mon téléphone actuel, un « vieil » HTC Desire sous Android, et adopter un téléphone avec le système d’exploitation avec lequel je travaille un jour sur deux. Et là, comme si c’était le destin qui le voulait, Sosh, mon opérateur mobile, ouvre un concours pour devenir « beta » testeur du mobile en question. J’ai participé croyant qu’il s’agissait d’un tirage au sort mais ce n’est que plus tard, quand j’ai eu confirmation de ma sélection, que j’ai découvert que celle-ci était faite en fonction d’un barème qui accordait des points notamment au nombre de followers sur Twitter. Voilà, full disclosure, le comment et pourquoi j’ai pu tester pendant un mois le 8x.

Pour la suite, trois parties : le téléphone, le software et la conclusion.

Le téléphone

Je parle du matériel ici ; le design et les spécifications techniques du téléphone.

Je n’irai pas jusqu’à dire que j’adore, mais j’aime beaucoup. Je pensais qu’un téléphone plus grand qu’un iPhone ou que mon propre Desire serait juste trop grand. Et c’est le cas dans la plupart des cas, mais chez HTC ils ont trouvé une astuce : supprimer les bords sur une face du téléphone. Du coup, ça rentre parfaitement dans une poche de jeans, ça tient bien dans la main et ce n’est pas excessivement lourd (130g, à peine 15g de plus que l’iPhone, mais 55g de moins que le Nokia Lumia 920). Seul défaut à mes yeux, les boutons « parfaitement alignés au corps du téléphone pour une esthétique sans faille » sont souvent difficiles à manipuler, car ils sont pas facilement trouvables au toucher et ils sont tellement fins qu’on a du mal a sentir quand ils sont enfoncés.

HTC 8x - Comparaison avec HTC Desire

HTC 8x - Prise en main

HTC 8x - Comparaison avec HTC Desire

HTC 8x - Bords arrondis

L’écran est de très bonne qualité : bon contraste, bonne résolution, 16/9, Gorilla Glass 2, … rien à lui reprocher. On était sensés vérifier lors de nos tests que cet écran « a été conçu pour rester visible même avec une forte luminosité ». Le soleil n’ayant pas voulu participer au test, je me suis dit que je ferai l’expérience dans le métro, où la lumière me gêne quand je manipule mon téléphone, mais je n’ai pas vraiment vu la différence.

Un autre test que j’ai raté est celui du son. Le téléphone est équipé de la technologie Beats Audio, mais je dois avouer que je n’ai pas l’oreille pour juger.

Ces détails sont intéressants pour les personnes qui sont concernées par le design, mais je vais maintenant toucher à deux points plus pertinents pour les pragmatiques : les connexions réseau et la batterie. Niveau réseau, le 8x est un téléphone 3G qui fait du H+ ce qui lui permet d’atteindre des vitesses théoriques de 42 Mbit/s. Pas tout à fait 4G, mais respectable. Effectivement, dans des conditions idéales—en ville, à l’extérieur, etc.—ça marche très bien, mais j’ai eu énormément de mal à me servir du téléphone dans le métro, notamment pour accéder à Internet, alors que je n’avais jamais eu de problème auparavant. En ce qui concerne la batterie, j’ai eu peu au début de la voir se vider trop vite, mais elles se sont dissipées au cours du mois. En utilisation normale (ce qui dans mon cas veut dire, Wifi allumé en permanence, peu de voix, quelques SMS et beaucoup de GPS et de data), je tiens largement 24 à 36 heures entre deux charges ; ce me semble plus qu’acceptable pour un smartphone.

En conclusion, il s’agit d’un joli téléphone, bien qu’il semble réticent à être utilisé sous terre. Passons donc au logiciel.

Windows Phone 8

Le 8x tire son nom de la version du système d’exploitation qu’il utilise : Windows Phone 8. Sans système d’exploitation, ou « OS » pour faire court, un smartphone n’est qu’un ensemble de composants électroniques. On comprend donc que la qualité de son OS détermine en quelque sorte la qualité d’un téléphone. Comme je disais en introduction, je connais plutôt bien Windows Phone puisque je travaille souvent avec. Pour être précis, j’écris des applications, des logiciels, pour cette plateforme. Mais connaître théoriquement un système, connaître ses capacités et spécificités techniques, n’est pas pareil que s’en servir tous les jours. C’était donc l’occasion. Et qu’est-ce que j’ai été déçu

Je venais d’allumer le téléphone et j’étais content de voir qu’on peut le prendre en main très rapidement. Configuration du compte Live, du compte Google, … Mes contacts, mes mails, mon calendrier, tout a l’air de marcher. Enfin, presque… Tous mes calendriers Google n’y sont pas et apparemment il n’y a pas moyen de les avoir si ce n’est sur l’application web. Pire encore, pendant le test on a appris qu’il y aurait de moins en moins de support de la part de Google pour faire marcher ses services sur les téléphones Windows. Ça commence mal, en fin de compte.

Passons donc aux applications. La première chose que j’ai voulu faire c’est réserver une place de cinéma. Je suis donc allé sur le Store en me disant qu’UGC aurait sûrement son application. Première déception et loin d’être la dernière. Il se trouve que son store ou son marketplace c’est le gros point faible de la plateforme pour l’instant. Il manque beaucoup d’applications qu’on a l’habitude de trouver sur les plateformes concurrentes et, malheureusement, les grandes applications—je pense notamment à Twitter ou Facebook—laissent énormément à désirer. Souvent on a le sentiment d’utiliser une application qui n’est pas encore tout à fait terminée, ce qui en soi n’est pas le problème puisqu’on commence à être habitués à utiliser des applications en « beta », mais elles ne sont malheureusement rarement mises à jour.

Souvent, une bonne idée n’est implémentée qu’à moitié. Pour moi c’est le cas du « gestionnaire de tâches« . Une pression longue sur la touche retour montre les tâches qui s’exécutent actuellement (même si on peut débattre longuement sur le mot « exécuter »), mais ne permet pas de les fermer, par exemple. Quand Twitter m’a demandé de redémarrer l’application, j’ai dû chercher pendant des heures pour qu’on m’explique enfin sur Facebook qu’il « suffit » d’appuyer sur le bouton retour jusqu’à ce que l’application se ferme. On est donc obligés de s’acharner sur un bouton en l’appuyant 5, 6, 7, 8 fois ou plus pour quitter une application alors qu’une simple croix ou un simple geste dans les gestionnaire de tâches aurait permis le même effet en deux actions.

Puisqu’on parle des boutons, le bouton recherche. Je n’arrive pas à croire que Microsoft persiste à nous imposer l’application Bing comme seule fonctionnalité du bouton. Non seulement la pertinence des résultats trouvés est souvent contestable, mais en plus, on tombe dans l’absurdité de voir que les applications proposent systématiquement elles-mêmes un bouton recherche pour effectuer des recherches à l’intérieur de l’application. Là où ça devient ridicule, c’est quand on constate que ce bouton logiciel utilise la plupart du temps le même pictogramme que le bouton physique du téléphone et se trouve à environ 2cm de ce dernier. Hmm… Bon, je vais me permettre de rêver et de croire que, maintenant que le cœur du système d’exploitation du téléphone est le même que celui de Windows 8 sur PC et Windows RT sur tablette, le bouton recherche disparaîtra dans une prochaine version du smartphone et laissera la place à un accès direct aux charms et que les développeurs pourront y accéder de manière similaire.

Enfin, une autre fonctionnalité implémentée à moitié et la raison pour laquelle je ne pourrais pas utiliser cet téléphone comme téléphone principal, les notifications. Le système propose essentiellement deux moyens de communiquer avec l’utilisateur en dehors de l’exécution d’un programme : les toasts, des petites vignettes qui apparaissent en haut de l’écran avec un message court, et les live tiles, les vignettes qu’on peut épingler sur l’écran d’accueil et qui peuvent afficher des informations de différentes manières, notamment selon la taille qu’on leur donne. Sur le principe, cela semble suffisant, jusqu’à ce que l’on quitte le téléphone des yeux. Si par malheur on ne voit pas un toast lorsqu’il s’affiche, il n’y a pas de moyen de savoir quelle application a effectué la notification ou encore de retrouver un résumé des notifications qui n’ont pas encore été prises en compte. Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai puisque les live tiles sont censées assumer ce rôle, mais que se passe-t-il quand on n’a pas encore épinglé de vignette à l’écran d’accueil, puisqu’il s’agit d’un processus manuel ? Il faudrait donc penser à épingler toutes les applications à l’écran d’accueil. Mais à quoi sert la liste d’applications alors ? Et comment fait-on pour retrouver la vignette avec une alerte dans ce flot de vignettes impossible à naviguer ? Donnez-moi un centre de notifications et je pourrai essayer d’adopter ce système, entre temps je le trouve tout simplement inutilisable.

Bon, il y a aussi pas mal de choses bien. La plupart du temps l’exécution des applications est fluide. J’aime bien les jeux et j’aime bien le fait qu’il y en ai beaucoup qui sont intégrés à Xbox Live, comme ça j’augmente un peu mon gamer score (mais là, encore, j’aimerais bien que plus de développeurs aient accès à la plateforme et non pas uniquement les quelques uns que Microsoft sélectionne). J’ai bien aimé l’accès direct à l’appareil photo en appuyant longtemps sur le bouton de celui-ci, même quand le téléphone est verrouillé (appareil photo qui prend, soit dit au passage, des photos très respectables). Si vous avez des enfants, ou si vous êtes susceptibles de prêter votre téléphone à vos petits neveux, etc. vous apprécierez sûrement le Kids Corner. Et n’oublions pas le partage de la connexion 3G via un point d’accès Wifi on ne peut plus facile à configurer. Mais bon, tout ça a tendance à être terni par les paragraphes précédents.

Conclusion

Du bon matériel et un joli design, je ne peux pas le nier. Mais un système d’exploitation qui semble s’arrêter toujours juste en dessous de « la barre » fixée par les concurrents ou tout simplement le bon sens. Certes, il est très bien si on se limite aux bases : téléphone, SMS, des e-mails si on utilise des adresses Exchange, … Il n’y a même pas un logiciel de guidage GPS acceptable…

Je ne peux donc le recommander à personne. Ce serait comme recommander une Ferrari à quelqu’un qui ne prend sa voiture que pour aller faire ses courses au supermarché. Certes, elle est belle, elle est rapide, mais surpuissante pour un si petit effort, et je vous mets au défi d’y ranger un caddie plein…

Le programme Testeur Sosh demande une note sur 10. Allez, 4/10. Juste en dessous de la moyenne parce qu’on peut s’en servir si on est conformiste.

Publicités

Une réflexion sur “#TesteurSosh du HTC 8x

  1. Salut, je trouve ton test légèrement « cassant ». WP8 est un système innovant et très facile à utiliser, il débute aussi mais pour parler du store, il n’a certes que 150000 apps, mais on n’y trouve pas d’applications inutiles ou mal finies à l’inverse d’Android et iOS qui une fois épurés doivent être à 250000, le retard n’est donc pas si colossale, je te l’accorde, il faut parfois faire l’impasse sur certaines apps mais aucun système n’est parfait. Tu parles ensuite de notifications, là c’est plus simple que les autres, tout est sur ta page d’accueil SELON TES DESIRS, que demande le peuple ? Au niveau du GPS, nokia drive arrive bientôt pour tous et ça va faire mal ! Pour le multitâche j’avoue c’est chiant et rien que pour ça un 8/10. Par rapport à Facebook et Twitter je vois pas ce que tu leurs reprochent ? Elle me semblent tout autant abouties que chez les autres. Pour la synchronisation de tes comptes et calendriers là c’est entièrement ta faute il y a juste des petites cases à cocher quand tu synchronise ton compte, un enfant sachant lire saurait le faire…. Pour ce qui du téléphone ton test n’est pas très abouti, pour ce qui est du son il est très bon, la visibilité en extérieur au soleil suffisante (il y a mieux). Pour les boutons j’en ai eu un premier qui était de la première série mais que j’ai fait échanger (panne) et le nouveau à les boutons qui sortent plus (erreur de conception ?). Tout ça pour dire que tu n’es pas très impartial dans ton jugement, WP8 à des défauts certes et demande à s’habituer mais ayant le 8X depuis un mois, et un autre WP7.5 avant et un android 4.0 avant( je ne reviendrais JAMAIS chez Android tant qu’ils n’auront pas une optimisation digne de ce nom !), ensuite le 8X à ses défauts comme tout les smartphones mais ne mérite pas une note inférieure à 7/10, il s’agit d’un des meilleurs smartphones du moment, c’est INDENIABLE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s