La poche nounours pour les tranfusions chez les enfants, ou Pourquoi il est impératif d’apprendre aux enfants à se servir d’Internet

teddybearbllod

Vous voyez cette poche de sang ?

Je l’ai trouvée sur un site de design. Ma source prétend qu’elle a été conçue par les designers Dunne & Raby pour les transfusions de sang chez les enfants.

Elle n’invente rien ; c’est sa source à elle, le site Who killed Bambi, qui parle pour la première fois de transfusion pédiatrique—les sites en amont n’en parlent pas.

Le site des designers ne confirme pas que le projet soit vraiment destiné aux enfants. Le poster fait tout simplement partie d’une exposition sur “les interactions entre le design, les sciences et l’avenir”. Et je doute bien qu’il soit représentatif de la partie “sciences”.

Où est-ce que je veux en venir ?

  1. Ce « nounours » est creepy as hell! Mais il m’a quand même fait sourire (oui, je sais, un jour j’irai voir un professionnel pour parler un peu des choses qui me font sourire).
  2. Internet est puissant, mais c’est vraiment le bordel dans les intertubes. À quand les cours de « recherche sur Internet » dans les écoles ?

Imaginez le cas suivant :

2011, un collège quelque part en France. Devoir à la maison : travail de recherche sur les transfusions sanguines.

Le gamin, qui se dit que si c’est sur Internet, ça doit être vrai (dommage qu’il n’ait pas trouvé la poche sur Wikipedia, ça aurait rajouté de la crédibilité), énonce : « cet poche de sang est utiliser dans les hopitaux britaniques pour éviter de traumatiser les enfants lors des transfusion » (j’ai fait un effort sur l’orthographe pour m’adapter au français moderne).

J’ai donné cours dans le supérieur, pas au collège, mais j’ai vu pas mal de cas semblables et je ne peux que supposer, avec peu de crainte de me tromper, que moins les jeunes ont d’expérience, plus ils sont susceptibles de faire les mêmes erreurs.

Je me souviens de mes premières visites à la bibliothèque, quand on m’a appris à trouver des ouvrages qui pourraient répondre à mes questions. Même à l’époque, il n’y avait pas de garantie que la réponse trouvée soit correcte, mais le fait que la source se trouve à la bibliothèque était, dans une certaine mesure, un gage de qualité et, dans tous les cas, rendait l’information facilement vérifiable.

Sur Internet n’importe qui peut publier n’importe quoi. Si les gens ne sont pas formés dès leurs premiers contacts avec le réseau à apprendre à distinguer une source fiable d’un site qui raconte n’importe quoi (indice : ces derniers ressemble fort aux miens 😛 ) on perd tout de suite tout le potentiel de l’outil.

C’est comme donner une batte de baseball à un gorille. Avec sa force il pourrait enchaîner les home-runs, mais je ne voudrais pas être à votre place au moment où vous lui aurez offert son nouveau jouet Winking smile

J’ai le bonheur de ne plus être en charge de l’éducation de qui que ce soit, mais s’il y a des parents, des enseignants ou des responsables de l’éducation publique qui, par hasard, sont tombés sur ces lignes, je serais très intéressé de savoir ce qu’ils pensent de ce problème.

Publicités

Une réflexion sur “La poche nounours pour les tranfusions chez les enfants, ou Pourquoi il est impératif d’apprendre aux enfants à se servir d’Internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s