Ponyo, Duplicity et The Boy in the Striped Pyjamas—Le point ciné du weekend

Un weekend prolongé pendant lequel j’ai bien travaillé, mais pendant lequel j’ai aussi profité du beau temps pour me promener un tout petit peu—un mauvais genou ne me laissant pas trop de libertés—et pour visiter les salles obscures—l’une d’elles étant mon salon.

Ponyo sur la falaiseGake no ue no Ponyo 

Ponyo sur la falaise, c’était le film du samedi. “Le dernier Miyazaki” est un film que, même si a priori je n’avais rien contre, je ne serais probablement pas allé voir si on ne me m’y avait pas emmené. Enfin, “emmené” c’est peut-être un peu fort, mais je remercie quand même Mathilde de l’avoir proposé.

Il s’agit d’un film d’animation japonais du même réalisateur que Princesse Mononoke, Le Château ambulant et bien d’autres. Un peu plus “orienté enfants” que d’autres films du genre que j’ai pu voir, j’ai quand même bien apprécié ; sauf la fin, qui est un peu trop… …simple.

Si vous êtes parent, allez le voir avec vos enfants, mais soyez prêts à leur expliquer qu’heureusement dans la vie les choses ne sont pas comme au cinéma—vous comprendrez pourquoi en le regardant. Si vous êtes adulte, ou “adulte”, allez le voir et appréciez une histoire bon enfant et/ou une technique superbe.

DuplicityDuplicity

Voilà le “Clive Owen de la semaine” (c.f. billet sur L’Enquête). J’ai mis un peu plus de temps que prévu à me décider d’aller voir Duplicity. J’avais entendu dire qu’il n’était pas terrible, mais comme je ne fais pas confiance aux gens, cela ne m’a jamais empêché d’aller voir un film.

Bilan : je suis content d’y être allé. Le film est pas mal, même s’il est excessivement long et du coup lent. Comme d’habitude dans ce genre de film, je me suis un peu endormi au milieu (pendant Ponyo aussi, mais je ne voulais pas le dire pour que vous alliez le voir) mais pas pendant longtemps.

Je trouve que l’histoire est sympa et la fin inattendue. Prenez un bon café avant d’aller le voir—et non pas un thé vert comme j’ai fait—et vous devriez passer deux bonnes heures.

The Boy in the Striped PyjamasThe Boy in the Striped Pyjamas

J’ai gardé le meilleur pour la fin. Je n’aurais peut-être pas dû, parce que beaucoup ne vont pas lire jusque là, mais tant pis, ce sera la récompense de ceux qui ont été patients.

The Boy in the Striped Pyjamas est film qu’à ma connaissance n’est pas encore sorti en France, mais qui est déjà disponible en DVD dans le monde civilisé depuis le mois dernier. Je ne sais pas ce qui m’a pris de décider de regarder ce film, mais je ne regrette pas.

Encore un film que je ne serais pas allé voir si j’vais su de quoi il s’agissait : “encore un film sur les Nazis”. Mais j’aurais eu tort ! Il ne s’agit pas d’un film sur les Nazis, il s’agit d’un film sur un enfant, dont le père, Kommandant dans l’armée allemande durant le Seconde Guerre mondiale, devient responsable d’un camp de concentration.

Même si la famille ignore ce qui se passe exactement à côté de chez eux, ils le découvrent petit à petit, sauf le garçon, trop innocent du haut de ses 8 ans pour s’apercevoir de ce qui se passe. Ainsi, il rencontre un autre enfant de 8 ans, prisonnier lui, par contre, avec qui il noue une amitié.

Si je vous en disais plus, le film ne vaudrait plus la peine. Retenez juste que s’il y avait un Oscar pour le meilleur acteur enfant, Asa Butterfield (ouais, ça ne doit pas être facile à porter) le mériterait. La fin est totalement inattendue et bouleversante. Je me suis surpris à retenir mon souffle à plusieurs reprises et cette fois-ci ce n’était pas une apnée du sommeil😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s