De l’art au rouleau compresseur

A chacun sa technique et celle de Raphael UHRWEILLER et Mayumi OTERO, étudiants à l’ESAD (Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg), n’est pas mal du tout.

Ils font des gravures sur bois imprimées au rouleau compresseur de 17 tonnes. Forcément, il faut ce genre de moyens quand l’oeuvre fait 1,20m × 2m.

J’avais fait des gravures sur métal, il y a quelques années. Ce n’est pas facile du tout, mais c’est très intéressant et amusant. Bon, d’un autre côté, vous savez que je suis facilment amusé aussi. Un jour je demanderai à l’un des heureux propriétaires de scanner ça et je vous montre ce que ça donne…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s